Autour du festival

Auto-traductions

Rencontre
samedi, 11 novembre 2017
17h00
Chapelle du Méjan, 13200 Arles

Avec Boubacar Boris Diop, Jaroslav Melnik et Waciny Larej

Modération Maya Michalon

Que se passe-t-il quand l’auteur et le traducteur d’une œuvre habitent un même corps ? Comment chacun négocie-t-il cette promiscuité ? Le passage d’une langue à l’autre se fera-t-il en toute intimité, ou par le truchement d’une instance extérieure ? Si le traducteur peut être tenté d’obtenir de la part de l’auteur une autorisation d’émancipation, l’auteur peut aussi se méfier de sa trop grande libéralité, car il risque de réveiller chez le traducteur l’auteur qui sommeille dans l’autre langue, et alors, comment figer une pensée qui s’est mise en marche ? La négociation promet d’être rude.

Un auteur algérien auto-traducteur repenti, un auteur lituanien d’origine ukrainienne s’auto-traduisant entre lituanien, ukrainien et russe (voire français) et un auteur sénégalais écrivant tantôt en français, tantôt en wolof, nous décriront leurs expériences et les relations, peut-être même politiques, qu’entretiennent en eux les langues qu’ils habitent.

 

En partenariat avec l'association ATLAS (www.atlas-citl.org)

 

Boubacar Boris Diop et Aurélia Lassaque (qui écrit entre Langue d’Oc et français) sont co-directeurs littéraires du festival Paroles Indigo.